Axes du Congrès

Axes du congrès 

Axe 1

  • Les approches plurielles et le développement des compétences plurilingues et interculturelles des apprenant.e.s

Une véritable intégration des approches plurielles dans les curricula et dans l’enseignement-apprentissage au quotidien relève d’une série de défis et surmonte certains obstacles. Elle peut également apporter de véritables valeurs ajoutées au développement des compétences des apprenant.e.s. Cet axe vise à interroger les articulations qui pourraient exister entre les langues destinées à l’enseignement (maternelles, étrangères, secondes, etc.) dans une perspective qui prend en compte et qui fait valoir les plurilinguismes individuels et collectifs. Les interventions montreront les avantages des approches plurielles mais aussi les difficultés auxquelles sont confrontées les acteurs/actrices de l’enseignement (enseignant.e.s, éducateurs/éducatrices et décideurs des politiques linguistiques) ainsi que les résistances qui empêcheraient la mise en place de ces approches dans les différents systèmes éducatifs.

Axe 2

  • Les approches plurielles dans une perspective socio-affective

La volonté de donner à l’école la possibilité de proposer, d’instaurer et de diffuser une éducation inclusive, passe aussi par la mise en place des approches qui participent activement au développement du bien-être des élèves.

Cet axe accueillera des interventions faisant état des travaux de l’apport des approches plurielles dans l’instauration d’expériences socio-affectives contribuant au développement d’une réflexion interculturelle et inter-linguistique ainsi qu’à la modification des représentations et attitudes des élèves et des enseignant.e.s.

Axe 3

  • La didactique intégrée et enseignements linguistiques et non-linguistiques

Cet axe entend donner la place à des travaux qui, d’une part, contribuent à étayer la définition de la didactique intégrée et, d’autre part, en exposent divers usages dans l’enseignement des disciplines linguistiques et non-linguistiques. Les questionnements qui pourraient être abordés ici sont : Quels sont les avantages cognitifs de ces approches ? Comment pourrait-on faire face aux difficultés qui se présentent et quelles sont ces difficultés ? Comment peuvent-elles influencer les représentations des apprenants et des enseignant.e.s ?

Axe 4

  • Articulation recherche et formation

La formation des enseignant.e.s en général et en particulier des enseignant.e.s de langues ou des disciplines non linguistiques (aussi bien au primaire, au secondaire qu’à l’université), exerçant dans des contextes formels ou informels (associations, ONG, milieux artistiques), constitue la principale voie d’accès à l’implantation des approches plurielles des langues et des cultures. Lors du congrès, seront présentés les différents programmes de formation initiale et continue élaborés pour préparer les praticien.ne.s du terrain à concevoir du matériel basé sur les approches plurielles, adapté aux nouveaux publics, et à le mettre en œuvre dans leurs établissements. Une autre préoccupation de cet axe portera sur l’impact de ces programmes dans les pratiques éducatives, les représentations et les attitudes des enseignant.e.s et des apprenant.e.s.

Axe 5

  • Approches plurielles alternatives dans des espaces formels et informels

Cet axe porte sur la présentation des démarches artistiques et créatives en tant qu’espaces favorables à la mise en place des approches plurielles des langues et des cultures. Le Kamishibaï plurilingue, les albums jeunesse, les pièces de théâtre, les créations artistiques au sens large… sont des outils particulièrement favorables à la mise en place des approches plurielles, donnant ainsi la possibilité de créer des activités et des productions plurilingues, pluriculturelles et interculturelles à partir du répertoire linguistique des apprenants.